Catherine Pierrat, Psychologue à Aix, Luynes

220 avenue André Chamson 13080 Aix-en-Provence (Luynes)

Psychologue Aix-en-Provence
Psychologie bébés et enfants / / Par Catherine Pierrat

Mon enfant mord !

Pourquoi mon enfant mord-il ?

LES MORSURES CHEZ LE JEUNE ENFANT

En collectivité, nous sommes régulièrement confrontées au problème des enfants qui se mordent.

La morsure est un acte si subitement arrivé qu’il est souvent impossible à prévenir. C’est un geste banal et très courant chez les tout-petits.

Mais ce geste somme toute banal est ressenti par l’adulte comme agressif car il fait mal, ce qui entraine des réactions d’inquiétude.

 

Dès la naissance, la bouche et la région qui l’entoure sont pour le bébé la partie la plus importante du corps : c’est ce qui a été décrit comme la phase orale du développement du nourrisson. Par la bouche, le nouveau-né cherche le téton de la maman pour se nourrir et dans le même temps trouver du réconfort, se sentir en sécurité.
Introduire le mamelon dans la bouche et le téter est une grande source de plaisir et de bien-être pour le tout petit et ce désir de prolonger cette agréable sensation se poursuit même une fois l’estomac bien rempli.

En quelque sorte, le bébé « dévore sa mère »

L’enfant croque sa mère pour essayer de garder un morceau d’elle à l’intérieur de lui-même…et combien de mères font semblant de manger leur bébé, provoquant alors des éclats de rire de l’enfant.

Ce comportement avec sa mère, l’enfant l’étend à d’autres objets: il mord tout ce qu’il aime, aussi bien un jouet que la main ou la joue d’un autre enfant. Il découvre l’effet de ses actes: que va-t-il se passer?

Tous ses actes sont pour lui une découverte, la recherche d’un plaisir de contact.

Très vite, le nourrisson apprend à se procurer ce plaisir par d’autres manières : indépendamment de la fonction de nourriture et de la personne, l’enfant peut sucer son pouce ou accepter la sucette qu’on lui propose.

Lorsque les premières dents apparaissent, une nouvelle phase de développement de l’intelligence commence : les mouvements de la bouche pour sucer se transforment pour mordre.
Avec sa bouche, l’enfant non seulement mange mais pense. Le fait de mordre devient alors le plus grand amusement de l’enfant, un moyen pour lui d’exprimer son affection et ses désirs comme l’était auparavant celui de sucer (mais l’enfant n’est encore pas en mesure de comprendre la différence entre les morsures pour témoigner de l’affection et les morsures agressives de défense).
L’enfant peut alors utiliser la morsure pour attirer l’attention des autres sur lui, et s’il n’est pas encore capable de s’exprimer par des mots, le fait de mordre peut aussi être un moyen de communication.
Plus l’enfant grandit, plus la morsure est utilisée en cas de frustration, c’est-à-dire lorsque l’enfant ne peut communiquer.

Souvent les enfants qui mordent leurs frères ou sœurs ou leurs parents, le font par besoin d’affection, il s’agit d’une démonstration précoce de jalousie et d’un besoin d’être regardé, reconnu et aimé. Ce qui ne signifie par pour autant que ces enfants ne sont pas aimés mais simplement qu’ils ont des besoins supérieurs à d’autres.

En grandissant, certains enfants vont se servir de leur bouche pour s’imposer se positionner en tant que « leader ».